World Intellectual Property Organization

Lancement de l’Accessible Books Consortium dans le cadre des efforts déployés pour mettre un terme à la “pénurie de livres” qui touche les personnes ayant des difficultés de lecture des textes imprimés

Genève, 1 juillet 2014
PR/2014/762

L’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle et un groupe de partenaires principaux lancent actuellement un nouveau programme visant à augmenter le nombre de livres dans des formats accessibles destinés aux personnes aveugles, aux déficientes visuelles et aux personnes ayant d’autres difficultés de lecture des textes imprimés, qui sont plusieurs centaines de millions dans le monde et qui vivent pour la plupart dans les régions en développement.

Vidéo: Video | Visionnez sur YouTube

Les partenaires de l’Accessible Books Consortium (ABC) ont officiellement inauguré cette nouvelle entité multipartite aujourd’hui, au cours d’une cérémonie qui s’est tenue à Genève.

(Photo: OMPI)

Le consortium ABC a été créé afin de contribuer sur le plan pratique à la mise en œuvre des objectifs du Traité de Marrakech visant à faciliter l’accès des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d’autres difficultés de lecture des textes imprimés aux œuvres publiées, et ce dans trois domaines notamment : le partage des compétences techniques dans les pays en développement et les pays les moins avancés, aux fins de la production et de la distribution de livres dans des formats accessibles; la promotion de la publication ouverte; et la création, à l’échelle internationale, d’une base de données et d’un cadre d’échanges de livres dans des formats accessibles. Le Traité de Marrakech, qui a été adopté par les membres de l’OMPI le 27 juin 2013, entrera en vigueur lorsqu’il aura été ratifié par 20 pays.

“Le lancement d’Accessible Books Consortium contribue aux efforts déployés dans le monde pour augmenter le nombre de livres destinés aux personnes ayant des difficultés de lecture des textes imprimés”, a déclaré M. Francis Gurry, Directeur général de l’OMPI. “Nous sommes très heureux que les parties prenantes du consortium ABC s’engagent pleinement à collaborer et à assurer le succès de cette initiative”, a-t-il ajouté.

Selon l’Union mondiale des aveugles, plus de 90% de l’ensemble des publications sont inaccessibles aux aveugles et aux malvoyants. C’est ce manque d’œuvres publiées dans des formats accessibles que l’on qualifie de “pénurie mondiale de livres”.

“L’Accessible Books Consortium est une solution concrète au problème majeur que représente actuellement la pénurie mondiale de livres dans des formats accessibles”, a déclaré Mme Maryanne Diamond, présidente sortante de l’Union mondiale des aveugles et présidente actuelle de l’International Disability Alliance. “Les personnes ayant des difficultés de lecture des textes imprimés ont le droit d’accéder à l’information et de lire, au même titre que les personnes voyantes. Le consortium ABC est une plate-forme de choix pour faire se rencontrer les principales parties prenantes et trouver des solutions globales à ce problème mondial à la fois complexe et de la plus haute importance.”

“La pénurie de livres dans des formats accessibles est un véritable obstacle à l’éducation et à l’emploi pour les personnes aveugles et les déficients visuels dans les pays en développement et les pays les moins avancés”, a déclaré M. Dipendra Manocha, président du Daisy Forum of India. “Le consortium ABC est la promesse que, si les Parties prenantes collaborent, elles pourront mettre un terme à la pénurie mondiale de livres”, a-t-il souligné.

Le consortium ABC, grâce aux travaux de renforcement des capacités qu’il mène dans les pays en développement et les pays les moins avancés, contribue au renforcement des compétences techniques dans le domaine de la production de livres accessibles, notamment en ce qui concerne les livres scolaires dans les langues nationales. Le consortium ABC favorise également la publication ouverte, qui encourage d’une part les éditeurs à proposer des publications numériques destinées aux personnes voyantes qui soient également accessibles aux personnes ayant des difficultés de lecture des textes imprimés, un système dans lequel les œuvres créées sont accessibles dès le début du processus dans un format accessible dit “natif”, et d’autre part l’adoption d’une norme d’accessibilité à l’échelle du secteur tout entier.

M. Y. S. Chi, président de l’Union internationale des éditeurs, a déclaré : “L’Accessible Books Consortium incarne l’esprit et la collaboration qui sont nécessaires pour garantir l’égalité d’accès pour tous les lecteurs, quel que soit leur handicap. Les réussites comme celle-ci nous montrent où réside la force de l’OMPI. Les éditeurs et l’Union internationale des éditeurs attendent avec intérêt de poursuivre les travaux dans le domaine de l’accessibilité avec l’OMPI, le consortium ABC et l’Union mondiale des aveugles”.

L’OMPI, sous les auspices du consortium ABC, héberge également le réseau de ressources mondialement accessibles des intermédiaires de confiance (réseau TIGAR), une base de données regroupant plus de 238 000 livres dans des formats accessibles, disponibles dans 55 langues et provenant de bibliothèques du monde entier.

Le consortium ABC réunit les organisations faîtières ci-après : l’Union mondiale des aveugles, le DAISY Consortium, l'International Authors' Forum, la Fédération internationale des organismes gérant les droits de reproduction et l’Union internationale des éditeurs.

Note à l’intention des éditeurs :

Selon l’Organisation mondiale de la santé, en 2013 on comptait quelque 285 millions de déficients visuels dans le monde, dont 39 millions d’aveugles et 246 millions de malvoyants. Cette problématique est étroitement liée à la dimension du développement, car plus de 90% des déficients visuels vivent dans des pays en développement où les perspectives d’éducation et d’emploi sont faibles.
Selon l’Union mondiale des aveugles, plus de 90% de l’ensemble des publications sont inaccessibles aux aveugles et aux malvoyants. C’est ce manque d’œuvres publiées dans des formats accessibles que l’on qualifie de “pénurie mondiale de livres”.

L’Union mondiale des aveugles estime que dans les régions développées comme l’Amérique du Nord et l’Europe, le taux d’emploi des personnes aveugles avoisine les 25%, tandis que dans les régions en développement comme l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine, moins de 10% des aveugles travaillent.

En juin 2013, les 187 États membres de l’OMPI ont adopté le Traité de Marrakech visant à faciliter l’accès des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d’autres difficultés de lecture des textes imprimés aux œuvres publiées. Ce traité définit le cadre juridique international visant à favoriser l’accès aux œuvres dans des formats accessibles.

Ce traité, qui entrera en vigueur lorsqu’il aura été ratifié par 20 signataires, demande aux Parties contractantes de prévoir dans leur législation nationale des clauses autorisant la reproduction, la distribution et la mise à la disposition du public d’œuvres publiées dans des formats accessibles (tels que le Braille) au moyen de limitations et d’exceptions aux droits des titulaires de droit d’auteur. Il prévoit également l’échange de ces œuvres en format accessible dans le monde entier par des organisations qui desservent les personnes aveugles, les déficients visuels et les personnes ayant des difficultés de lecture des textes imprimés.

À propos de l'OMPI

L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est au cœur des questions mondiales de politique, service, information et coopération en matière de propriété intellectuelle. En tant qu'institution spécialisée des Nations Unies, l'OMPI aide ses 187 États membres à élaborer un cadre juridique international de la propriété intellectuelle qui soit équilibré et en accord avec l'évolution des besoins de la société. Elle offre des services aux entreprises qui souhaitent obtenir des droits de propriété intellectuelle dans plusieurs pays ou qui souhaitent régler des litiges. Elle propose des programmes de développement des compétences afin d'aider les pays en développement à tirer parti de l'utilisation de la propriété intellectuelle. Enfin, elle permet d'accéder gratuitement à des bases de données uniques sur l'information en matière de propriété intellectuelle.

Pour plus de renseignements, on peut s’adresser à la Section des relations avec les médias (OMPI) :
  • Tél: (+41 22) - 338 81 61 / 338 72 24
  • Tlcp: (+41 22) - 338 81 40
  • Mél

Explorez l'OMPI