World Intellectual Property Organization

Les indications géographiques au service du développement

Aperçu

Nom: Pinggu Peaches Objet de la protection: Produits ayant une origine géographique particulière
Type d'institution: Coopérative, Gouvernement Instrument de protection: Indications géographiques et appellations d’origine
Industrie: Produits alimentaires Domaine: Commercialisation
Pays/Territoire: Chine   


Les pêches ont joué un rôle important dans la culture chinoise
pendant des milliers d’années (Photo : Liz West)

Généralités

À soixante dix kilomètres au nord est de Beijing se trouve le district de Pinggu qui se flatte d’être le plus grand verger de pêches du monde. Avec une superficie de plus de 6000 hectares et une production annuelle de 270 millions de kilogrammes de plus de 200 variétés de pêches classées dans les quatre principales catégories en 2009, les plantations de pêche de Pinggu s’étendent à perte de vue. À compter de 2010, la Chine s’impose comme le plus grand producteur de pêches dans le monde, avec une production annuelle de plus de 8 millions de tonnes. S’appuyant sur une longue tradition d’horticulture avisée et sur les caractéristiques géographiques uniques de leurs plantations, les pêches de Pinggu sont devenues l’un des types de pêches les plus recherchés au monde. Fournissant du travail à plus de 150 000 personnes, les pêches de Pinggu sont également une importante source de croissance économique pour les habitants de la région.

Produits ayant une origine géographique spécifique

Les pêches ont été cultivées pour la première fois en Chine il y a des milliers d’années. Le pêcher revêt une importance toute particulière dans la culture chinoise puisqu’il y est considéré comme “l’arbre de la vie” et que les pêches sont reconnues comme des symboles d’immortalité et d’unité. Étant donné que les Chinois cultivent depuis des temps immémoriaux la pêche et que ce fruit occupe une place privilégiée dans leur culture, ils ne cessent de se perfectionner dans la production des meilleures pêches du monde, si l’on en juge par la popularité et la qualité des pêches de Pinggu. À Pinggu, de nombreux vergers sont centenaires, et les horticulteurs ont perfectionné des techniques qui mettent à profit la situation géographique de la région pour produire l’une des variétés de pêches les plus convoitées au monde.

Ce qui distingue les pêches de Pinggu de celles qui sont cultivées dans d’autres régions, c’est leur belle couleur, leur teneur en sucre élevée, leur parfum exceptionnel et leur grosseur. Ces caractéristiques sont la conséquence directe des conditions géographiques exceptionnelles de Pinggu. Cette région qui se distingue par des montages surplombant sur trois côtés une plaine centrale, par un air frais, un taux de pollution faible, un sol sablonneux, une abondance d’eau et un écart de température marqué entre le jour et la nuit, se prête idéalement à la culture de la pêche. L’expansion de l’économie chinoise a entraîné une augmentation de la demande de pêches de Pinggu et, dès 2005, les propriétaires de vergers exportaient leurs produits vers plus de vingt provinces en Chine ainsi que vers des marchés étrangers tels que Brunei, l’Union européenne, la Russie, Singapour et la Thaïlande. Les familles royales de Brunei et de Thaïlande ont un tel penchant pour les pêches de Pinggu qu’elles envoient chaque année sur place leurs propres cueilleurs pour y cueillir les meilleures pêches.

La qualité reconnue de ces pêches qui résulte des propriétés géographiques exceptionnelles des pêches de Pinggu, leur permet d’être vendues à un prix élevé. Zhang Yuan, un propriétaire de vergers de la région de Pinggu, a indiqué que “en 2005, le prix des pêches oscillait entre trois et quatre Renminbi (RMB) le kilogramme, mais les horticulteurs peuvent désormais produire des pêches de meilleure qualité encore, grosses et très sucrées, dont le prix de gros est passé d’environ cinq à 10 RMB le kilogramme”. Dès 2010, les pêches de Pinggu se sont vendues sur le marché de Pékin entre 10 et 20 RMB le kilogramme.

Indications géographiques

Les horticulteurs chinois étant, pour la plupart, des petits producteurs très différents qui manquent de capitaux et de savoir faire pour créer des marques ou se lancer dans une production ou dans des activités de masse, l’utilisation d’une indication géographique leur donne une possibilité de tirer collectivement avantage de la valeur ajoutée que représente une marque sans qu’ils aient nécessairement à créer la leur propre. Li Yuquan, Président de l’Association pour la recherche scientifique sur l’oignon vert de Zhangqiu, a déclaré que “L’enregistrement et l’utilisation de marques et d’indications géographiques pour un produit de prestige est devenu un outil essentiel pour accroître les revenus des agriculteurs et accélérer l’industrialisation de l’agriculture.” M. Yuquan soutient que les agriculteurs de l’ensemble du pays perçoivent les retombées considérables qu’offre l’enregistrement de l’indication géographique de leurs produits.

Le succès des pêches de Pinggu rendu possible grâce aux conditions géographiques exceptionnelles de la région a incité les propriétaires de vergers et les autorités du district de Pinggu à sélectionner les pêches de cette région comme des produits dont l’indication géographique devait être enregistrée. Aux termes de la législation chinoise, l’enregistrement de l’indication géographique est limité à un groupe, une association ou autre organisation plutôt qu’à tel ou tel producteur ou négociant. Ces organisations doivent être composées de membres originaires de la région désignée par l’indication géographique. Ainsi, pour faire enregistrer une indication géographique protégeant les pêches de Pinggu, les propriétaires de vergers et les autorités locales ont constitué le Pinggu County Production and Distribution Service Center of Agricultural Products (PDSCAP) (Centre de services de production et de distribution de produits agricoles du district de Pinggu). Cette association a été à l’origine de l’enregistrement de la première indication géographique pour un produit agricole, en Chine, en 2002. En 2007, la Chine et l’Union européenne (UE) ont signé un accord visant à protéger les critères des indications géographiques de certains produits agricoles vendus sur les marchés de l’autre partie. Dix produits chinois, parmi lesquels les pêches de Pinggu, ont été retenus dans cette liste de produits.

Commercialisation

Les quatre catégories de pêches de Pinggu les plus vendues sont les suivantes : les pêches blanches, les pêches plates, les pêches jaunes et les nectarines. Jusqu’à la création du PDSCAP, les pêches de Pinggu étaient surtout commercialisées par des propriétaires de vergers et des petites entreprises – dont le nombre dépassait 260, en 2009. Guo Lihong, un employé de la Commission des affaires commerciales du district de Pinggu, signale qu’après l’enregistrement de la pêche de Pinggu comme produit reconnu par une indication géographique, sa valeur marchande a considérablement augmenté aussi bien sur le marché intérieur qu’international. Pour faire face à une demande intérieure accrue, supprimer les intermédiaires et écourter le temps de transport entre les plantations et les marchés, le district de Pinggu a créé 20 points de vente en gros, sous licence, de pêches dans trois grands secteurs de Pékin. Un accord conclu en 2009 avec Tai Nai International Fruits Co., Ltd. (Tai Nai) de Beijing (un des principaux distributeurs, importateurs et exportateurs de fruits) a permis à Tai Nai de disposer de son propre verger à Pinggu pour fournir directement en pêches de qualité, reconnues par cette indication géographique, les magasins franchisés de la société. Pour faire face à une demande accrue, le PDSCAP collabore avec les propriétaires de vergers locaux et des sociétés telles que Tai Nai pour exporter les pêches de Pinggu vers les principaux marchés d’Europe et d’Asie et les y commercialiser.

Résultats commerciaux

L’enregistrement de l’indication géographique pour les pêches de Pinggu a eu des retombées considérables sur la région, ses horticulteurs et leurs familles ainsi que sur la réputation des fruits en provenance de Chine. Les autorités de Pinggu ont mis tout en œuvre pour favoriser l’enregistrement de l’indication géographique sur le plan national et international. Suite à l’enregistrement de l’indication géographique et aux campagnes de relations publiques, la pêche de Pinggu s’est vendue 30% de plus cher que les autres tandis que la pêche Pinggu de qualité supérieure se vendait le double du prix. Le district de Pinggu exporte plus de 40% des pêches fraîches de Chine, et en 2005, ses ventes de pêches se sont élevées à 420 millions de RMB, ce qui a permis aux producteurs de la région de gagner 18% de plus qu’en 2004. Suite à l’accord conclu sur les indications géographiques avec l’Union européenne, en 2007, les pêches de Pinggu se vendent désormais dans plus de 25 pays de l’Union européenne à environ cinq euros la pièce.

Promouvoir le développement économique grâce aux indications géographiques

L’enregistrement de l’indication géographique en Chine est un phénomène relativement récent, qui a néanmoins déjà permis d’obtenir des résultats très positifs. Bien que la pêche de Pinggu fût déjà très connue et convoitée, l’enregistrement de l’indication géographique a entraîné une augmentation de la demande et une hausse du prix de détail de ces produits, ce qui a permis une meilleure répartition des revenus entre producteurs. Il a également entraîné une hausse de la valeur foncière dans la région de Pinggu et il a contribué dans une large mesure au développement socioéconomique et à sa viabilité à terme dans la région.

Explorez l'OMPI