World Intellectual Property Organization

Études sur le développement

Propriété intellectuelle et fuite des cerveaux

La mobilité internationale des travailleurs qualifiés et le phénomène associé de la diffusion internationale des connaissances, de l’innovation nationale et de la fuite des cerveaux ou du gain de compétences sont des défis de développement importants. Leurs liens avec les politiques de propriété intellectuelle (P.I.) et la protection de la P.I. sont cependant mal connus.

Le présent projet vise à mieux comprendre ces liens au moyen de deux activités principales. La première consiste à cartographier la mobilité des travailleurs qualifiés en utilisant les informations sur les brevets à disposition. La deuxième tâche consiste à organiser un atelier international sur la question de la P.I. et de la fuite des cerveaux. Les experts discuteront des liens possibles entre l’exode des travailleurs qualifiés et la fuite des cerveaux associée, d’une part, et la protection de la P.I., la diffusion internationale des connaissances, l’innovation et le développement, d’autre part.

À terme, l’objectif de l’atelier est l’élaboration d’un programme de recherche sur la P.I., la fuite des cerveaux et l’exode des travailleurs du savoir, pour examen par les états membres de l’OMPI.

P.I. et économie informelle

L’économie informelle représente une part significative de la production et de l’emploi dans de nombreux pays en développement. Des données empiriques suggèrent que l’innovation se manifeste dans les petites entreprises qui forment l’économie informelle. Toutefois, on dispose de peu d’éléments sur la manière dont ces innovations sont générées et sur le rôle de la P.I. dans ce contexte.

L’objectif de ce projet, qui repose sur la recommandation n° 34 du Plan d’action de l’OMPI pour le développement, intitulée “Propriété intellectuelle et économie informelle”, est de combler ce manque de connaissances. Entre autres, le projet reposera sur trois études de cas nationales concernant l’économie informelle menées en Afrique, qui portent respectivement sur les plantes médicinales au Ghana, la métallurgie au Kenya, et la chimie en Afrique du Sud.

Informations générales

P.I. et développement socioéconomique

Il y a un grand intérêt à mieux comprendre les effets de la protection de la P.I. dans les pays en développement, tant sur les mesures spécifiques de la performance économique que sur le processus de développement économique dans son ensemble. De nombreux économistes ont mis en garde contre une approche universelle de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un régime de P.I.. Cela étant, les décideurs dans les pays en développement manquent de données empiriques fiables pour adapter leurs systèmes de P.I. aux capacités et aux besoins sur le plan national. Cette situation diffère considérablement de celle des pays développés, où les offices nationaux de P.I., les autres services publics et les économistes ont mis en évidence les incidences économiques des différentes dimensions de la protection de la P.I.

Le projet consistera en une série d’études économiques destinées à contribuer à la réduction du déséquilibre des connaissances auquel sont confrontés les décideurs des pays en développement. Ces études nationales contribueront à une meilleure compréhension des effets de la protection de la P.I. sur la performance économique et sociale. Les trois études seront axées sur trois grands thèmes : l’innovation sur le plan intérieur, la diffusion internationale et nationale du savoir et les caractéristiques institutionnelles du système de la P.I. et ses incidences économiques.

Explorez l'OMPI